Le samedi 25 mars 2017,  l’école doctorale de l’IFASIC a organisé la défense publique de mémoire de DEA du Chef de Travaux Claude Mukeba Kolesha. 

Face à un jury particulièrement coriace, le récipiendaire a défendu avec brio son mémoire et a obtenu la mention grande distinction. La thématique (sujet), le promoteur, un court résumé de l’étude, de même que les membres du jury sont déclinés ci-dessous :

 

Sujet :

 

La toponymie comme lieu de médiation sociale

 

Promoteur :

 

Professeur Ordinaire, Jean Claude Matumweni Makwala

 

Membres du jury

Professeur Ordinaire, Paul Okomba Wetshisambi

Professeur Ordinaire, André Yoka

Professeur Associé, Eddie Tambwe Kitenge

Résumé du mémoire :

Le toponyme constitue, à ne point en douter, un véhicule d’histoire à la postérité. Aussi, a-t-il toujours présenté, à travers le monde et les âges, un réel enjeu pour les régimes politiques. En République démocratique du Congo et particulièrement à Kinshasa, on note pourtant deux phénomènes : la résistance aux nouveaux noms ainsi que la méconnaissance de l’histoire de la ville. La présente étude s’est avantageusement intéressée à l’étude de ces phénomènes  au niveau de la connaissance propositionnelle des toponymes. La connaissance des toponymes reste en effet un élément déterminant de la culture d’une communauté. Car ils forment un réservoir de souvenirs, dont beaucoup sont contemporains des premiers âges d’un peuple, et qui, tous, ont quelque chose à raconter aux nouvelles générations.Cette recherche s’est donc donné pour ambition d’évaluer le niveau de connaissance des toponymes kinois par les Kinois. A l’issue d’une enquête sociologique réalisée auprès de 384 Kinois, à qui l’on a soumis 12 toponymes, il s’est avéré que leurs connaissances demeurent très faibles. Ni la langue, ni la signification, ni la valeur ni, encore moins, l’histoire des toponymes n’est bien connue. Ce qui peut soulever quelques interrogations sur l’intérêt désormais millénaire des politiques pour les noms des lieux.

A l’issue de la cérémonie, Claude et ses amis se sont soumis à la traditionnelle « séance de joie » d’une après défense de mémoire réussie.

Les félicitations de toute la communauté scientifique de l’IFASIC accompagnent le Chef de Travaux Claude Mukeba Kolesha