La communication interculturelle, voici un concept qui aura été extrêmement évoqué à l’IFASIC, le lundi 19 février. Le prétexte, c’est la restitution, devant les étudiants, de la thèse de doctorat du Professeur David Pata Kiantwadi, Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Corse.

Une séance de très haut niveau, marquée par quatre temps forts essentiels, à savoir: l’exposé proprement dit par le David Pata, l’interaction avec l’assistance et les recommandations du Secrétaire général académique.

Après un regard rapide sur la démarche épistémologique, l’intervenant a fait une longue et agréable incursion dans le champ de la communication interculturelle, particulièrement dans le contexte congolais. Comme il fallait s’y attendre, les étudiants se sont déchaînés pour comprendre tous les contours et l’originalité de cette recherche doctorale. De l’hypothèse à la conclusion, chacun y est allé avec son peigne fin.

Ceci n’a pas du tout laissé le Secrétaire général académique insensible. Il a distribué de bonnes notes tant aux organisateurs qu’au conférencier du jour. …il faut que ce genre d’activités scientifiques se multiplient pour la vivacité de notre Alma mater, a-t-il souligné en substance.

Notons aussi qu’en marge de cette conférence, les participants ont eu à suivre l’exposé de Monsieur Kazadi, sur l’intelligence économique. 

Cette séance de restitution a été initiée par des étudiants de l’IFASIC organisés au sein de la structure socio-culturelle dénommée NGOMA.  Celle-ci a pour maître mot, le travail, l’excellence et le professionnalisme.