Honoré Mulangu Pongola est un véritable cas d’école. Celui que les anciens de l’Isti-Ifasic appellent affectueusement « Inamovible Président » est de la première promotion de l’Isti. Inscrit en 1973 (année de création de l’Isti), Honoré Mulangu termine sa formation en 1978 avec, en main, une licence en Sciences et techniques de l’information, option Relations Publiques.

En fait, Honoré Mulangu est un homme extrêmement convivial et spontané, à l’esprit et à la mine toujours jeunes. Il traîne derrière lui trente-quatre ans de carrière dans les métiers de communication : Responsable des Relations Publiques et marketing, Conseiller en communication, Publiciste, documentariste…

Aujourd’hui, Honoré Mulangu est à la tête d’une entreprise hôtelière qui a pignon sur rue. Il s’agit de l’Hôtel Africana Palace, entreprise qu’il gère depuis cinq ans et dans laquelle il investit toutes ses capacités managériales.

Ce profil, Honoré Mulangu le doit essentiellement à la qualité de la formation reçue à l’Isti. Il se souvient encore, non sans un brin de nostalgie, de bonnes conditions dans lesquelles les études se passaient à l’Isti,de l’encadrement de des enseignants tels que Pombo Ngunza et Ndeke Aley, des stages et autres études de cas réalisés dans différentes entreprises, notamment à la Bralima où il a fini par être engagé juste à la fin de ses études. Il y a passé treize ans à organiser et à développer le secteur du marketing. Parmi les innovations apportées, on retiendra la revue Bralima Contact, pour l’information des publics interne et externe, les actions de sponsoring des activités sportives et culturelles, les visites guidées et journées porte-ouverte pour la visibilité de l’entreprise.

Après un passage de cinq ans à la Caisse d’Epargne du Congo, Honoré Mulangu est recruté à la Banque Centrale du Congo où il passera seize ans en qualité de Responsable de la communication. Là aussi, plusieurs empreintes sont signalées: outre la grande visibilité de la Banque centrale, il y a quelques ouvrages à travers lesquels le Gouverneur fait la promotion de l’Institut d’émission.

A propos justement de la Banque Centrale du Congo, il n’est pas inutile de relever la très mémorable campagne du franc congolais. Un véritable coup de maître, signé Mulangu!  Une belle campagne de communication qui a connu un grand succès par la qualité du message véhiculé, les supports utilisés et la prise en compte de différentes réalités culturelles et linguistiques de la RDC. Pour la petite histoire, on se souviendra qu’à la suite de cette campagne, l’espace Kasaï, qui était réfractaire à la réforme monétaire, avait fini par accepter le franc congolais.

Honoré Mulangu a quitté l’Ifasic depuis trente-neuf ans. En réalité, il ne l’a jamais quitté car il y est toujours de par l’apostolat qu’’il exerce à travers la Présidence de l’Amicale des anciens de l’Isti-Ifasic.