La riposte à la pandémie du COVID-19 requiert l’implication de tout le monde, particulièrement celle des communicologues. Dans une tribune parue dans Actualité.cd, Mabiala Ma-Umba, enseignant-chercheur, expert en éducation et en communication pour le changement social et de comportement – Ancien directeur de l’éducation et de la jeunesse à l’Organisation Internationale de la Francophonie, propose une démarche.

Le Covid-19 met à rude épreuve les systèmes de santé de l’ensemble des pays de la planète. Il y a à peine quelques mois, personne ne pouvait imaginer que des pays comme la France, l’Italie et les USA connaîtraient un tel désastre sanitaire, avec plusieurs milliers de morts ! Si des pays qui ont d’énormes ressources matérielles et financières se sont retrouvés dans l’impasse, nous n’osons même pas imaginer ce qu’adviendrait de la République Démocratique du Congo (RDC) si la pandémie touchait des coins reculés de notre pays. Dans une telle hypothèse, il est évident que, médicalement parlant, nous n’aurons pas les moyens de faire face à cette pandémie. L’arme la plus efficace à notre disposition est la prévention, c’est-à-dire, faire en sorte que ce virus ne se répande pas à travers le territoire national. La prévention renvoie essentiellement au comportement de la population, c’est-à-dire la possibilité, pour la population, d’adopter ou non les gestes barrières recommandées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) mais, surtout, la possibilité, pour la population congolaise, de s’approprier ou non cette lutte. C’est à ce niveau qu’interviennent les stratégies de communication visant des changements de comportement. 

Lire la suite…