Voici bientôt quatre ans que le gouvernement lui a confié les clés de l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication. Voici bientôt quatre ans qu’il travaille d’arrache pieds pour hisser et maintenir cette institution aux standards internationaux.

Lui, c’est Rigobert Munkeni Lapess, cinquième Recteur de la première académie des sciences de l’information et de la communication de la RDC et de l’Afrique centrale. Pour bien réaliser sa mission managériale, celui-ci est constamment à l’attaque pour faire bouger les lignes et les résultats ne se font pas attendre.

Quoi de plus normal pour cet homme au physique et à l’esprit constamment jeunes, doué d’une grande capacité de travail et servi par un formidable sens de l’éthique et de la convivialité.

Dans le cadre de son mandat, le Recteur a convoqué quelques leviers qu’il opérationnalise pour appuyer son action, notamment la qualité de l’enseignement, la relève, la recherche appliquée, la quête de l’excellence, la numérisation, le partenariat, la communication et l’employabilité des étudiants diplômés.

Pour ce qui est de la qualité de l’enseignement, signalons l’obligation faite aux professeurs de dispenser eux-mêmes les enseignements théoriques. Depuis lors, ça fonctionne.

La qualité de l’enseignement rimant avec la quête de l’excellence, les unités de pratique professionnelle font l’objet d’une attention soutenue. C’est le cas notamment du studio école, du journal école, du laboratoire multimédia et de la cellule de stage où l’on ne compte plus les innovations. 

Au sujet de la relève, il convient de signaler que, dès la prise de ses fonctions, le Recteur s’est ainsi livré à un véritable ballet de réarmement moral envers les membres du corps scientifique. Le résultat, ce sont les nombreux mémoires de DEA et thèses de doctorat. Aujourd’hui, l’IFASIC est à son vingtième Docteur.

Pour ce qui est de la recherche appliquée, le centre d’études en communication dispose désormais d’infrastructures dignes d’un vrai laboratoire. La revue « Cahiers congolais de communication » parait sans problème.

Dans le cadre de leur préparation à l’emploi, les finalistes du deuxième cycle effectuent désormais un stage professionnel obligatoire dans différentes entreprises et services publics.

Il n’est pas inutile de relever en passant que le nombre et la qualité des finalistes en première session vont crescendo.

En ce qui concerne la numérisation, le processus amorcé depuis plus de deux ans a pris de l’envol. En effet, outre le site web, tous les services de base ont accès à l’internet et, en ce moment, des applications particulières sont en train d’être initiées dans la gestion courante des données académiques et financières.

Au niveau du partenariat, il y a lieu d’indiquer que le Recteur Munkeni aura le mérite d’avoir établi la passerelle entre l’IFASIC et ses anciens diplômés, avec comme effet notamment, un regain d’intérêt de ces anciens envers leur alma mater. Parmi les retombées, il faut signaler la mise sur pieds, par l’amicale des anciens, d’un programme de coaching et mentorat en faveur des étudiants encore en formation.

Pour ce qui est de la communication, le Recteur a, dès son entrée en fonction, tenu à ériger ce secteur en une véritable direction ayant pour mission d’appuyer le comité de gestion dans le rayonnement et la promotion de l’image de marque de notre alma mater. On ne transige pas avec l’image de marque.

Rigobert Munkeni Lapess est Docteur en sciences et techniques de l’information (le tout premier de notre alma mater). Il est à l’ISTI-IFASIC depuis 1982. Il modèle les professionnels des médias dans le cadre de ses enseignements d’éthique et déontologie professionnelle, droit de la communication et Nouveaux médias et société.