Depuis ce lundi 1er octobre 2018 , l’IFASIC abrite la deuxième session de formation du personnel du Service de Communication et d’Information des FARDC (SCIFA). Pendant près de quinze jours, une quinzaine d’officiers et hommes de terrain des Forces Armées de la RDC vont part à cet atelier qui va être consacré essentiellement à  la pratique et à l’éthique professionnelles.

Intervenant au nom du SCIFA, le Général SYLVAIN EKENGE a fait savoir que cette session s’inscrit dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant entre les FARDC et l’Union Européenne, à travers le Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité « PROGRESS ». La première phase avait été lancée en février 2017 et, depuis lors, l’IFASIC est l’incubateur de ce projet.

Cette formation, a-t-il encore ajouté, participe à la montée en puissance d’une élite militaire congolaise appelée à œuvrer au sein d’une armée républicaine, apolitique et dissuasive. Il s’agit ainsi, pour le SCIFA, d’appuyer le commandement de l’armée grâce à une communication institutionnelle proactive, opérationnelle, agressive et à même de contrecarrer la guerre psychologique.

Dans le domaine militaire, la communication est une arme, au même titre que toute arme létale. D’où la nécessité d’un personnel communiquant qualifié et bien outillé. C’est ainsi que les quinze participants à la présente session ont ainsi été invités à profiter au maximum des atouts pratiques que s’apprêtent à mettre à leur disposition les « Ingénieurs de l’information » de l’IFASIC.

Pour sa part, le Recteur de l’IFASIC, le Professeur Rigobert MUNKENI LAPESS, n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction. Il a relevé que l’IFASIC est honoré pour la confiance lui témoignée par la hiérarchie des FARDC, en sa qualité de plus ancienne et de meilleure université des sciences de l’Information et de la communication. Aussi a-t-il invité les participants à l’assiduité et à la régularité.