Casimir Ilunga Kasambay est un de ces êtres vivants à qui Dieu a presque tout donné, tant l’intelligence, la créativité, la convivialité, l’expression cohabitent dans une symbiose remarquable. Aujourd’hui, ce brillant Professeur d’université est en train d’ imprimer sa marque dans le champ de la communication numérique.

A bien analyser le profil, ce produit de la dixième promotion de l’ISTI-IFASIC constitue un véritable cas d’école. En effet, Casimir Ilunga Kasambay est Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication. Fort de nombreuses connaissances scientifiques acquises dans de grandes universités européennes, celui-ci veut apporter une valeur ajoutée dans le domaine de l’enseignement supérieur en RDC, notamment dans le secteur de l’information et de la communication. C’est ainsi qu’il est très sollicité pour dispenser des enseignements de communication dans plusieurs établissements, notamment l’Académie des Beaux-Arts, l’ISIPA, l’UNIKIN, l’UPN.

En ce moment,  Casimir Ilunga Kasambay est à la tête de la principale Ecole supérieure de formation des cadres de conception dans le domaine de l’informatique (Institut Supérieur d’Informatique et de Programmation Appliquée « ISIPA »).

Lorsqu’il prenait son inscription à l’ISTI-IFASIC, en 1982, Casimir Ilunga Kasambay avait déjà sa carte de presse en poche. Il animait déjà la revue Kin Média. Ceci lui permit du reste de partager sa vie estudiantine avec une carrière journalistique riche en péripéties.

De son passage à l’ISTI-IFASIC, Casimir Ilunga Kasambay retient la verve oratoire ainsi que les qualités de visionnaire du Professeur Malembe, indique-t-il. Il aura également été marqué par l’expérience des Professeurs Okomba et Ndeke ainsi que par la qualité de ses congénères étudiants qui, a-t-il précisé, brillaient par une convivialité et une éloquence sans pareil.

La chronique istienne rapporte qu’il fut attribué à Casimir Ilunga Kasambay la paternité du non moins célèbre journal satirique « La canne déchaînée » qui faisait tant de ravages à l’ISTI. Cette information s’avérera fausse plus tard et des excuses lui furent présentées.

A la fin de son cursus, en 1987, il fut engagé comme Assistant pour le cours de presse écrite. A ce titre, rapporte-t-on, celui-ci se faisait remarquer par sa rigueur et sa volonté de pousser les étudiants à l’excellence.

Outre ses engagements à l’ISTI-IFASIC, Casimir Ilunga Kasambay aura également été chargé de communication, respectivement au sein de la compagnie aérienne SCIBE Zaïre, au Ministère de la Jeunesse et au sein des Forces armées zaïroises où il aura obtenu le statut d’officier civil.

Casimir Ilunga Kasambay aura également apporté une touche fort remarquable dans le secteur des médias. On peut épingler pour cela : la création du Journal La Tempête des tropiques, la création du Magazine Mission Africaine (Paris et Londres), l’animation du journal Le Phare… Il aura été également le conseiller Modeste Mutinga, l’Editeur du journal Le Potentiel.

Il n’est pas inutile de signaler que ce brillant enseignant d’université, passionné de la communication numérique, est lui-même fils d’un brillantissime enseignant d’école primaire. De là, à dire que chez les Kasambay le métier d’enseignant se transmet de père en fils, il n’y a qu’un petit raccordement à effectuer!