La silhouette fine, discrète à souhait, Kasongo Adihe Ange  a tout l’air d’une personne timide. Ne vous y trompez pas. Derrière cette caricature se cache une journaliste battante, au langage châtié, à la plume incisive, passionnée de culture et d’écriture.

Tenez : admise à l’Ifasic en 2007 (trente-deuxième promotion), cinq ans plus tard, Kasongo Adihe Ange décroche son diplôme de Licence en sciences de l’information et de la communication, option journalisme politique extérieure, spécialisation: presse écrite.

Aujourd’hui, elle vit à Paris où elle partage son temps entre les écoles supérieures de journalisme et l’environnement professionnel à travers les grandes rédactions. En ce moment-ci, elle collabore au magazine Jeune Afrique, après y avoir été admise pour un stage de deux mois.

Pour Ange, l’écriture journalistique est une véritable passion. Elle écrit pour le compte du journal en ligne Actualité.cd depuis sa création. Parmi les grands reportages réalisés, il y a notamment la couverture des travaux du conclave de l’opposition congolaise, à Genval, en Belgique.

Ce goût suffisamment prononcé pour la presse écrite, confie-t-elle, a été aiguisé par le Professeur Georges Jérémie Wawa Mozanimu Sayal (Enseignant de journalisme à l’Ifasic). En outre, ses modèles sont Chantal Kanyimbo et Marie Ange Mushobekwa, soupire-t-elle.

Pourtant, les premiers contacts avec le métier de journaliste, c’est d’abord à travers la radio RTVS1 (une radio émettant à Kinshasa), à l’occasion d’un stage académique à l’issue duquel elle sera retenue comme présentatrice-vedette du journal. 

En 2014, Ange s’envole pour Paris où, dès le mois de septembre, elle prend son inscription à l’Ecole Supérieure de journalisme. De Paris, elle s’en va pour l’Ecole Supérieure de journalisme de Lille.

En juin 2015, Ange effectue son premier stage au service Afrique de Radio France Internationale. Ici, elle est encadrée par Ariane Poissonnier en qui elle découvre une journaliste rigoureuse, infatigable et friande de lecture. Cette rencontre va du reste marquer un tournant dans la suite de sa carrière. Ange confie à qui veut l’entendre que l’encadrement d’Ariane lui a permis d’aimer particulièrement la lecture et  le travail bien fait.

Pendant les six mois de stage au sein de la rédaction de Radio France Internationale, Ange est affectée au service web où, loin d’être une simple observatrice, elle participe à l’optimisation des contenus. L’on peut retenir notamment l’introduction, au niveau de l’émission Appel sur actualité, des formats courts grâce à la page Facebook.

Il n’est pas inutile de signaler qu’avant de s’installer à Paris, Ange aura exercé les fonctions de chargée de communication au sein de l’agence de tourisme Jambo où elle aura apporté la dimension relations publiques par la préparation des photos, résumés-présentations, le recours aux réseaux sociaux (facebook, tweeter..).

Son travail de fin d’études portait sur la crise électorale en Côte d’Ivoire, avec comme soubassement, la théorie de la perception du message.